Imagines-toi L’intercession, l’intercession du Prophète, la fuite devant la Géhenne, le Questionnaire aux Envoyés

Par défaut
Bismillah Er Rahmane Er Rahime
Au Nom d’Allah Le Tout-Miséricordieux Le Très-Miséricordieux


Imagine-toi l’intercession

 

Ô quel effroi ! Toi, tu appelleras en même temps qu’eux, ne te préoccupant que de ton âme, soucieux de la délivrer du supplice de ton Seigneur et de ton châtiment. Que penses-tu d’un jour où l’élu d’Allah  – qu’Il soit exalté – : Adam, l’Ami intime d’Allah  – qu’Il soit exalté – : Abraham, Moïse à qui Allah  – qu’Il soit exalté – parla, et Jésus, l’Esprit et la Parole d’Allah  – qu’Il soit exalté – appelleront eux aussi, en dépit de la dignité qu’Allah  – qu’Il soit exalté – leur reconnaît, et de leur rang élevé auprès de Lui. Tous s’écrieront :

« Mon âme ! Mon âme ! ».

Tous attendront de la compassion face à l’intense colère de leur Seigneur. Qu’en sera-t-il alors, de toi comparé à eux ? Quelles seront ton inquiétude et ta préoccupation en ce jour, ton affliction et ta crainte ?

Imagine-toi l’intercession du Prophète
 

Quand les créatures désespèreront dans leur quête d’un intercesseur, toutes préoccupées par leurs âmes, elles s’adresseront à Muhammad  – qu’Allâh lui accorde la grâce et la paix – pour intercéder en leur faveur auprès de leur Seigneur, lequel accèdera à leur supplication, Il se rendra auprès de son Seigneur et Lui demandera la permission de Lui parler. Ce qui sera fait. Alors, il se prosternera devant son Seigneur. Il multipliera Ses louanges et décuplera Ses éloges. Toi, tu entendras tout cela et les créatures l’entendront jusqu’à la réponse de son Seigneur :
 

" Que leur comparution soit hâtée

et leur cas examiné. "


Quand à toi, avec les créatures, dans la tourmente de la résurrection et l’intensité de son angoisse, tu attends avec appréhension le Jugement d’
Allah  – qu’Il soit exalté – pour savoir si tu te trouveras dans la Demeure de la félicité ou de celle de l’affliction. C’est alors que la lumière éclatante du Trône irradiera : la terre sera resplendissante de la lumière de son Seigneur. Ton cœur n’est plus que certitude en Allah  – qu’Il soit exalté –, l’Omnipotent. Il viendra pour que tu comparaisses devant Lui. Il te semblera alors, que personne en dehors de toi, ne comparaîtra devant Lui et que seul ton cas sera examiné.

 

Imagine-toi la fuite devant la Géhenne
 

Hamîd Ibn Hilâl a dit: Nous avons appris que chaque homme sera appelé le Jour de la résurrection pour être jugé. Il sera dit :
 

« Ô untel, fils d’untel !

Présente-toi au Jugement ».


Tout homme se dira :
 

« Personne, en dehors de moi,

ne comparait pour être jugé ! »


Puis, Il appellera :
 

« Ô Gabriel ! Apporte-Moi le Feu »


Imagine le moment de l’arrivée de Gabriel quand il dira au Feu :
 

« Géhenne ! Réponds ! »

Imagine l’agitation du Feu et son tremblement dans sa peur suscitée par le fait qu’Allah  – qu’Il soit exalté – a créé une créature qui sera supplicié par lui. Imagine ce Feu se convulser, entrer en ébullition et s’irriter, regardant de loin les créatures, les désirant ardemment, sifflant dans leur direction, tiré par son gardien et bondissant de colère sur les créatures à la suite de la Colère de son Seigneur contre celui qui a contrevenu à Son commandement et Lui a désobéi.

Imagine le bruit de ta respiration, son aspiration et son expiration et le halètement de sa gorge. Tes oreilles en seront pleines et tes entrailles se soulèveront de frayeur et d’effroi. Les créatures fuiront pour échapper au souffle [de l’enfer] sur leurs visages. C’est le Jour où les uns appelleront les autres. En entendant le ronflement de son souffle, ils feront demi-tour et tomberont sur leurs genoux, tels des cadavres, autour de la Géhenne et verseront des larmes.

Imagine ce choeur de sanglots des créatures sous son souffle haletant, ces injustes appelant, dans leur malheur, criant qu’ils sont perdus. Chaque élu, chaque véridique, ceux sur lesquels Allah  – qu’Il soit exalté – a jeté son dévolu, les martyrs, ceux qu’Il a choisis, et les hommes du commun des mortels, tous appelleront :
 

Nafsi ! Nafsi !

Mon âme ! Mon âme !


Imagine les voix des créatures, celles des prophètes et celles des autres des serviteurs de moindre rang, appeler:

« Mon âme! Mon âme ! ».

Et toi tu crieras de même.

Au moment où toi-même et les autres créatures serez secoués en vos cœurs dans une extraordinaire terreur, un second souffle de la Géhenne reprendra. Ton épouvante s’accroîtra ainsi que leur épouvante, ta peur et leur peur.

Ensuite, un troisième souffle grossira de nouveau et les créatures tomberont sur leurs visages dans un même ensemble. Ce ne sont plus que des yeux fixes, au regard apeuré et furtif, craignant d’être enveloppés par le Feu et d’être entraînés dans son embrasement. C’est alors que les cœurs des injustes se fendront en leur milieu, gagneront leurs gosiers assoiffés et suffoqueront leurs gorges. Leurs esprits les quitteront et leurs raisons disparaîtront, aine seront à la fois les bienheureux et les damnés. Il ne restera pas un seul envoyé d’

Allah  – qu’Il soit exalté –, ni un serviteur vertueux, choisi par Lui, sans que sa raison n’en soit perturbée.

Imagine-toi le questionnaire aux Envoyés
 

Dès lors, Allah  – qu’Il soit exalté – s’approchera de Ses envoyés, les plus nobles de Ses créatures et les plus proches de Lui, ayant été les prédicateurs de Son adoration et instruments de Sa preuve auprès de Ses serviteurs. Ils sont les plus rapprochés de Ses créatures en cette Station et Il voit en eux les plus nobles d’entre elles. Il les interrogera sur leur mission auprès de Ses serviteurs et sur les réponses qu’ils ont reçues. Il leur dira :

« Que vous a-t-on répondu ? »
 

Ils Lui répondront, l’esprit perturbé et sans aucun souvenir:


«Nous n’avons aucun savoir; c’est Toi, vraiment, le grand Connaisseur dont la Science couvre l’impénétrable». Sourate 5 : La table servie (Al-Maidah). verset 109.


La terreur ne peut être qu’immense pour avoir abasourdi les envoyés d’
Allah  – qu’Il soit exalté –, pourtant, les plus rapprochés de Lui et les plus dignes, et qu’ils ne rappellent pas de la réponse que leurs nations leur ont donnée. Abû al-Hasan ad-Dimashqî a dit : J’avais demandé à Abû Qurrah al-Azdî :

« Comment leurs coeurs supportent-ils

les terreurs du Jour de la résurrection ? »


Il répondit:


« Lors de leur résurrection,

ils seront recréés d’une plus forte disposition naturelle ».


Abû al-Hasan a dit: J’ai cité à Ishâq Ibn Khalf cette Parole d’
Allah  – qu’Il soit exalté –:


« Quelle est la réponse qui vous a été donnée,

ils ont dit: Nous n’avons aucune science à ce sujet ».


Et je lui ai demandé :


« Quoi ! Ne savaient-il pas

ce qui leur est arrivé en ce monde ? »


Il répondit :


« Non ! C’est à cause de la terrifiante question qui leur est posée. Leur esprit sera si perturbé qu’ils ne se souviendront plus des réponses qui leur ont été données ici-bas. Ils seront sincères dans leur réponse jusqu’au moment où ils reprendront conscience de ce qui a été Dès lors, ils sauront ce qui leur a été répondu ».


Il a dit aussi qu’Abû Sulaymân leur a parlé ainsi :


« Ishaq a raison. A cet instant, ils diront vrai.

Ce n’est qu’après avoir repris conscience

qu’ils sauront la réponse reçue ».

Abû Sulaymân dit :


« Quand tu entends un homme dire à son compagnon : Il y a le Sirat entre toi et moi, sache qu’il ne connaît point ce Sirat. Et même s’il le connaissait, il ne souhaiterait pas qu’il s’accroche à quelqu’un et que quelqu’un s’y suspende ».


De ce passage coranique :


« Le Jour où Allah réunira les envoyés et leur dira :
Quelle est la réponse qui vous a été donnée ? »
,
Sourate 5 : La table servie (Al-Maidah). verset 109. 


Mujâhid (Ibn Jâbir) a dit:


« Les envoyés sursauteront et diront :
Nous n’en avons aucune science ».


De cette Parole d’
Allah  – qu’Il soit exalté – :


« Et tu verras chaque communauté agenouillée »
Sourate 45 : L’agenouillée (Al-Jathiya) verset 28


Mujâhid a dit : cela veut dire :
 

« Elles s’assoient sur leurs genoux, agitées ».


Il a dit: J’ai entendu ‘Abd Allah Ibn ‘Abbâs
– qu’Allah soit satisfait de lui – rapporter ce dire de l’Envoyé d’Allah  – qu’Allâh lui accorde la grâce et la paix – :


« C’est comme si je vous voyais, masse agenouillée, tremblante, devant la Géhenne ».

Il a dit aussi avoir entendu ‘Abd Allah Ibn ‘Umar – qu’Allah soit satisfait de lui – rapporter cette parole de l’Envoyé d’Allah  – qu’Allâh lui accorde la grâce et la paix – :

« Celui qui veut regarder le Jour de la résurrection,

qu’il lise :


Quand le soleil sera obscurci,
Sourate 81, At-Takwîr, l’Obscurcissement verset 1.

`Umar Ibn Dharr a dit: «Celui qui, le matin, cherche le bien, trouvera le bien. Est-ce sur moi que vous allez décharger l’insensibilité de vos yeux et la sécheresse de vos cours ? Accusez-moi d’incapacité si je ne vous fais pas écouter aujourd’hui une exhortation du Livre d’Allah  – qu’Il soit exalté –, puis il lut :




" Quand le soleil sera obscurci,
quand les étoiles deviendront ternes
et les montagnes mises en marche »

Sourate 81, At-Takwîr, l’Obscurcissement verset 1 – 3. 

jusqu’au moment où il arriva à :


" Chaque âme saura ce qu’elle a présenté. »
Sourate 81, At-Takwîr, l’Obscurcissement verset 14.  


Puis, ayant récité ces seuls versets ou toute la sourate, il dit en guise d’avertissement :

«Ecoute moi, ô passager de ce monde ! Quel sera ton état lors de ta comparution devant Allah  – qu’Il soit exalté – ? Aspires-tu, dans ce lieu de votre Station, à être gagné par la même terreur qu’eux, et même par une terreur plus énorme, que ton coeur ne pourra pas supporter, ni ton corps soutenir? Leurs esprits les quitteront et qu’en sera-t-il du tien ? Qu’adviendra-t-il de toi alors que tu es fautif, désobéissant, et que tu tés adonné à ce qui est détesté par ton Seigneur ? »


Imagine ton âme devant cette frayeur, cet effroi, cet égarement et cette perplexité quand l’enfant, le père, le frère, l’ami et les parents te désavoueront et que toi-même tu les fuiras tous. Comment en es-tu arrivé à les abandonner et à ce qu’ils t’abandonnent? Si ce n’était l’énormité de la terreur de ce jour, il aurait été indigne de toi et un manquement à ton devoir de fuir ta mère, ton père, ton ami, ton fils et ton frère et de ne pas les sauvegarder. Mais voilà ! Le danger sera énorme et l’épouvante intense. Tu n’auras pas à te blâmer pour les avoir fuis et ils n’auront pas à se faire de reproches de t’avoir fui. D’ailleurs ce ne sera pas eux que tu auras fuis, en plus de tes proches, parce que tu auras ressenti de l’aversion pour eux. Eprouverais-tu pour eux de la répulsion, alors que dans ce monde, ils étaient tes familiers, la prunelle de tes yeux et la sérénité de ton cœur ? Mais, tu craindras que l’un d’eux n’ait une affaire avec toi et ne te suive pour se surprendre à toi et te prendre à parti devant ton Seigneur, avec l’espoir d’être jugé à tes dépens, de t’enlever ainsi ce à quoi tu aspirais pour ton salut, à savoir tes bonnes oeuvres, dont il te privera et de te retrouver en Enfer.

Au moment où tu en seras là, un cou, soudainement, s’élèvera du Feu et, dans une langue éloquente, demandera ceux d’entre les créatures qu’il prendra sans reddition de compte. Puis observe ce cou : il les saisira comme le volatile happe les grains. Puis, ils seront jetés dans le Feu qui les avalera, et les emportera dans la Géhenne. Et s’en sera fini d’eux.

qu’Allah  – qu’Il soit exalté – nous préserve contre la frayeur de ce jour redoutable, Amine !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s