2 eme partie  »restez ferme dans sa foi’Sheikh Mudjahid‏

Par défaut
Assalam alaykom wa rahmatullahi wa barakatuhu
 
 
2 eme partie  »restez ferme dans sa foi’Sheikh Mudjahid
 
Avoir confiance en la voie qui vous suivez

Sans aucun doute, plus le musulman est confiant dans le chemin qu’il suit, plus il y adhèrera avec fermeté. Il y a plusieurs façons d’atteindre ce but, y compris la suivante :

1. Prendre conscience que le chemin que vous suivez n’est pas quelque chose de nouveau qui a commencé en ce siècle, mais que c’est un chemin ancien et vénérable que les Prophètes, témoins de la vérité, érudits, martyrs et personnes justes ont suivi avant vous. Cela diminuera votre sentiment de solitude et remplacera votre isolement avec une sensation de confort, et votre tristesse se transformera en joie parce que vous sentirez que tous ces gens sont vos frères sur cette voie et cette méthodologie.

2. Sentir que vous faites partie des élus. Allah a dit : « Prières et bénédictions soient à Allah, et paix sur Lui et ses serviteurs qu’Il a choisi (pour son Message) !… » [al-Naml 27 :59]
« Alors Nous avons donné ce Livre (le Coran) en héritage pour ceux de Nos esclaves que Nous avons choisis… » [Faatir 35 :32]
« Ainsi votre Seigneur te choisira et t’enseignera l’interprétation des rêves (et d’autres choses) … » [Youssef 12 :6]
Tout comme Allah subhanahu wa ta3ala a choisi les Prophètes alayhim salam, les personnes droites ont une part dans ce choix dans la mesure où ils ont hérité de la connaissance des Prophètes.
3. Comment vous sentiriez-vous si Allah subhanahu wa ta3ala  vous avait créé inerte, ou une bête stupide, ou un kafir athée, ou une personne qui incite à la bid’ah, ou un malfaiteur sans morale, ou un musulman qui n’incite pas les autres à l’Islam, ou un musulman qui entraîne vers une voie truffée d’erreurs ?
4. Ne voyez vous-pas que cette sensation d’avoir été choisi par Allah subhanahu wa ta3ala et d’être de ceux qui appellent à suivre la voie de Ahl al-Sunnah wa’l-Jamaa’ah est un des facteurs qui vous tiendront fermes dans votre méthodologie et dans cette voie ?

Appeler les autres à Allah subhanahu wa ta3ala (da’wah)

L’âme qui n’est pas active stagnera. Un des domaines les plus importants dans lequel une personne puisse s’investir est celui de la da’wah, l’appel des autres personnes à Allah subhanahu wa ta3ala. C’est la tâche des Prophètes alayhim salam, tâche qui vous sauvera du châtiment, réalisera votre potentiel et vous permettra d’accomplir de grandes œuvres. « Maintenant, pour cela (cette raison), appelez (les à la Foi), et restez fidèles à mes commandements…  » [al Shoora 42:15].

 
 Il est faux de dire qu’une personne ne fait ni de progrès ni de régression (parce que si vous ne progressez pas, il est évident que vous régressez – personne n’est stable). Si une personne ne s’active pas à faire des actes d’adoration et d’obéissance, elle sera occupée par le péché et la désobéissance, et sa foi peut croître ou décliner (elle ne restera pas constante).

Appeler à la méthodologie correcte – en y accordant du temps, en faisant des efforts mentaux et physiques et en discutant, de telle façon que la da’wah devienne la préoccupation principale pour le musulman – anéantira les efforts du Shaïtan pour le tenter et l’égarer.

En plus de cela, être mis au défi par des obstacles et des personnes entêtées sur le parcours de la da’wah rendra le da’iya plus fort dans sa foi.

En plus d’une grande récompense, la da’wah est également un moyen de rester ferme dans sa foi et de se protéger de la déviation, parce que la personne qui attaque n’a pas besoin de se défendre et qu’Allah subhanahu wa ta3ala est avec les da’iyahs et les rend plus fermes. Le da’iyah est tel un médecin combattant la maladie avec son expérience et son savoir : en combattant la maladie des autres il sera moins probable qu’il en souffre lui-même.

Rester proche des personnes qui vous aideront à rester fermes dans votre foi

Ce sont les gens dont les caractéristiques ont été mentionnées par le Prophète  Salla-llah allahi wa salam dans le hadith, « Parmi les gens il y en a qui ouvrent la voie à la bonté et ferment le chemin au mal. » (Hasan, rapporté par Ibn Maajah d’Anas, 237, et par Ibn Abi ’Aasim dans Kitaab al-Sunnah, 1/127. Voir également Al-Silsilat al-Saheehah, 1332).

 
Rechercher des érudits, des gens justes et croire le da’iyahs, rester proches d’eux est une grande aide pour rester ferme dans sa foi. Pendant les périodes de combat de l’Histoire islamique, Allah subhanahu wa ta3ala a aidé les musulmans à rester fermes dans leur foi en aidant certains d’entre eux.

Par exemple, ’Ali ibn al-Madeeni (qu’Allah lui fasse miséricorde) disait : « Allah a soutenu Sa Religion avec al-Sideeq [Abu Bakr] au moment de la Riddah (apostasie), et avec Ahmad au moment de l’épreuve. »

Pensez à ce que Ibn al-Qayyim (qu’Allah lui fasse miséricorde) disait du rôle de son cheikh, Cheikh al-Islam [ibn Taymiyah] lorsqu’il aidait les musulmans à rester fermes dans leur foi  : « Lorsque notre crainte devenait trop grande et que nous commencions à penser au pire et que les choses devenaient trop difficiles pour nous, nous nous tournions vers lui. Il nous suffisait de le voir et d’écouter ses mots et ces troubles s’effaçaient pour être remplacés par de la tranquillité, de la force, de l’assurance et du calme. Louange soit à Celui qui a permis à Ses esclaves de voir le Paradis avant de Le rencontrer, qui leur a ouvert ses portes dans ce monde et leur a permis de sentir son air parfumé afin qu’ils vouent toute leur énergie à le rechercher et qui combattent pour cela. » (Al-Waabil al-Sayib, p.97).

C’est ici que la fraternité islamique émerge comme une source de base de la fermeté. Vos frères justes, dirigeants et enseignants sont une source d’aide pour vous sur ce chemin, tel un pilier sur lequel vous pouvez baser votre apprentissage. Ils vous rendent plus fermes à travers les versets qu’ils connaissent et la sagesse qu’ils détiennent… Accrochez-vous à eux et vivez avec eux ; ne restez pas seuls de peur que les Chayatin vous submergent, car le mouton qui est dévoré par le loup est celui qui s’éloigne du troupeau.

Avoir confiance dans l’aide d’Allah, et être conscient que le futur appartient à l’islam

Nous avons besoin de rester fermes même si la victoire semble loin pour ne pas être égarés après avoir été fermes dans la foi. Allah subhanahu wa ta3ala dit :

 
Combien de Prophètes combattirent (sur le chemin d’Allah) et avec eux de nombreuses troupes d’hommes religieux (combattirent). Mais ils n’ont jamais perdu leur courage à cause de ce qui a pu leur advenir sur le Chemin d’Allah, ni n’ont faibli, ni baissé les bras. « Et Allah aime ceux qui patientent. Et ils ne dirent rien sauf : ’Notre Seigneur  ! Pardonne nous nos péchés et nos transgressions, renforce nos pas, et donne-nous la victoire sur le peuple des mécréants .’ Alors Allah leur donna la récompense de ce monde, et l’excellente récompense de l’Au-delà… » [Al ’Imran 3:146-148]

Lorsque le Messager d’Allah  Salla-llah allahi wa salam voulut apaiser ses Compagnons persécutés et les faire rester fermes, il leur dit, pendant les moments de persécution et d’épreuves, que le futur appartient à l’islam. Que disait-il ? Al-Boukhari rapporta de Khattab radia Allahu anhu qu’il disait : « Allah achèvera certainement cette question (l’islam), jusqu’à ce qu’un voyageur soit capable d’aller de San’aa’ à Hadramawt en ne craignant rien sauf Allah et qu’un loup attaque son troupeau. » (Rapporté par al-Boukhari  ; voir Fath al-Baar,7/165).

 
Raconter à la jeune génération les Hadiths qui donnent une vision du futur de l’islam positive est une part importante de leur éducation et les entraîne à rester fermes dans leur religion.

Comprendre l’existence du mensonge et ne pas être égaré par lui

Allah nous dit : « Ne vous laissez pas décourager par la destruction gratuite (et l’influence) des mécréants à travers le pays. »
[Al ’Imran:196].

 
Cela conforte les croyants et les aide à rester fermes dans leur foi.

Allah subhanahu wa ta3ala nous dit :
« Alors comme pour l’écume elle part et s’en va au rebus… »
[al-Ra’ad 13:17]. C’est une leçon pour ceux qui ont de l’intelligence de ne pas craindre le mensonge ou de ne pas s’y soumettre.

Le Qur’an expose également les buts et les moyens des personnes adeptes du mensonge, comme Allah le dit : « Et ainsi expliquons Nous les signes (épreuves, preuves, versets, enseignements, signes, révélations, etc.) en détail, pour que le chemin des mujrimoon (criminels, polythéistes, pécheurs) soit évident » [al-An’aam 6:55] de telle façon que les musulmans ne sont pas pris à l’improviste et qu’ils savent de quelle direction l’islam sera attaqué.

Combien de fois avons nous entendu parler ou même vu des mouvements qui s’effondrent et des dai’yahs qui perdent leur fermeté par la fautes des attaques qu’ils n’attendaient pas à cause de leur ignorance de leurs ennemis.


Acquérir les caractéristiques qui permettent de rester fermes dans la foi

L’une des caractéristiques les plus importantes est le sabr (la patience). Al Bukhari et Muslim rapportent que le Prophète  Salla-llah allahi wa salam a dit : « Personne ne peut avoir de plus beau et généreux cadeau que la patience. » (Rapporté par al-Bukhari dans Kitaab al-Zakaah, Baab al-Isti’faaf ’an al-mas’alah ; par Mouslim dans Kitaab al-Zakaah, Baab Fadl al-Ta’affuf wa’l Sabr). La plus grande patience vient aux prémisses d’un désastre, et si un événement inattendu arrive à une personne, le désastre le submergera et il perdra sa fermeté, s’il n’a pas de patience.

Pensez à ce que Ibn al-Jawzi (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit : « J’ai vu un vieil homme, âgé d’à peu près 80 ans, qui avait l’habitude de venir à toutes les prières de jamaa’ah. Un des fils de sa fille mourut, et il a dit : « Personne ne doit plus prier Allah parce qu’Il ne répond pas. » Ensuite il a ajouté : « Allah est têtu et il ne nous a pas laissé un fils.  » (Al-Thaabat ’ind al-Mawt par Ibn al-Jawzi, p.34). Qu’Allah soit exalté, bien plus qu’il ne l’a fait.

 
(Ya Allah preserves nous et fait nous vivre et mourrir parmis tes fideles et sinceres servantes/serviteurs Amine)

Lorsque les musulmans furent vaincus par les Uhud, ce désastre était assez inattendu parce qu’Allah leur avait promis la victoire, mais Allah leur a donné une bonne leçon avec le sang des martyrs. « (Quel est votre problème ?) Lorsqu’un seul désastre vous accable, même si vous avez frappé (vos ennemis) deux fois plus fort, vous dites : « D’où cela nous vient-il  ? » Dis (leur) « Cela vient de vous-même (à cause de vous mauvaises actions ). »… » [Aal ’Imraan 3:165]. Comment on-t-il pu être à l’origine de tout cela ?

« … vous avez perdu votre courage et vous discutez Ses ordres et vous désobéissez après qu’Il vous ait montré (la victoire ) vous aimez. Parmi vous se trouvent certains qui désirent ce monde… » [Aal ’Imraan 3:152]

Les conseils de l’homme juste

Lorsque le musulman est confronté à des problèmes et que son Seigneur subhanahu wa ta3ala le teste pour le purifier, un des moyens qu’Allah lui donne pour rester ferme dans sa foi est un homme juste qui le conseillera et l’aidera. A travers les mots de cet homme Allah aide le croyant à rester ferme dans sa foi et dirige ses pas. Ces mots lui rappellent Allah subhanahu wa ta3ala , Sa Rencontre avec Lui, Son Paradis et Son Enfer. Voici des exemples de la vie de l’imam Ahmad (qu’Allah soit satisfait de lui), qui passa ce test et en sortit tel de l’or pur.

Il fut emmené devant al-Ma’moon enchaîné, et (al-Ma’moon) lui avait déjà fait parvenir une menace sévère avant qu’il n’arrive et qu’un esclave répéta à l’imam Ahmad : « Cela me peine, O Abu ’Abd-Allah, que al-Ma’moon ait dégainé un sabre qu’il n’avait jamais dégainé avant, et qu’il ait juré par ses relations avec le Messager d’Allah  Salla-llah allahi wa salam que si tu n’acceptes pas ce qu’il dit sur la création du Qur’an, il te tuera certainement avec ce sabre. » (Al Bidaayah wa’l-Nihaayah, 1/332)

Dans cette situation, les érudits saisirent l’opportunité pour dire à leur imam des mots qui l’aideraient à rester ferme dans sa foi. Dans al-Siyar (11/238), al-Dhahabi rapporte de Abu Ja’far Al-Anbaari :

 
« Lorsque Ahmad fut envoyé vers al-Ma’moon, on est venu me le dire, alors j’ai traversé les Euphrates et je l’ai trouvé dans une auberge où je l’ai salué.
 
Il a dit : ’Ô Abu Ja’far, pourquoi te causes-tu des ennuis (en venant ici) ? ’
 
 J’ai répondu : ’Ecoute-moi, aujourd’hui tu es le chef et le peuple te suit. Par Allah, si tu acceptes le fait que le Qur’an a été crée, un grand nombre de gens adhèreront à cela, mais dans le cas contraire, ils n’y croiront pas non plus. Même si cet homme (al-Ma’moon) ne te tue pas, tu mourras quand même, parce que la mort est inévitable, alors crains Allah, et ne te joins pas à lui (al Ma’monn).’
 
 Ahmad commença à pleurer et il dit : ’Ma sha Allah.’ Alors il dit, ’Ô Abu Ja’far répète cela’ alors il le répéta et il continua à dire ’Ma sha Allah’…  »

En ce qui concerne le fait qu’il soit emmené devant al-Ma’moon, l’imam Ahmad a dit :

 
« Nous atteignîmes al-Rahbah à minuit, et un homme vint vers nous et nous dit :’ Lequel d’entre vous est Ahmad ibn Hanbal ?’ On lui répondit ’Cet homme.’ Il dit à celui qui dirigeait le chameau, ’Ralentis’… Alors il a dit, ’Ecoute-moi, pourquoi devrais-tu t’inquiéter si tu es tué ici et que tu vas ensuite au Paradis.’ Ensuite il ajouta ’Qu’Allah soit avec toi’ et il s’en alla. J’ai demandé qui était cet homme et on m’a répondu, ’C’est un arabe de la tribu de Rabee’ah qui vend de la laine dans le désert. On l’appelle Jaabir ibn ’Aamir, et on dit toujours du bien de lui.’ »

Dans al-Bidaayah wa’l Nihaayah, il est écrit qu’un bédouin a dit à l’imam Ahmad : « Ecoute-moi, tu es un représentant du peuple, alors ne leur sois pas de mauvais conseil. Tu es le chef de ton peuple aujourd’hui, alors prends garde de faire tout ce qu’ils te demandent, de peur d’avoir à assumer leurs péchés le jour de Jugement. Si tu aimes Allah, alors supporte tout avec patience, car la seule chose qui te sépare du Paradis est ton assassinat. »

L’imam Ahmad a dit : « Ses mots renforcèrent ma résolution à ne pas faire ce qu’ils me demandaient. » (al-Bidaayah wa’l Nihaayah, 1/332).

On a rapporté que l’imam Ahmad Rahimahu Allah a dit : « Je n’ai jamais entendu de paroles aussi fortes que celles qu’un bédouin m’a dites à Rabat Tawq, un village entre al-Raqqah et Baghdad sur les bords de l’Euphrate. Il a dit, ’Ô Ahmad, s’ils te tuent parce que tu dis la vérité, tu seras shaheed (un martyr), et si tu vis, tu seras loué.’ Et ainsi mon ceur fut plus fort. » (Siyaru A’laam al-Nubala’, 11/241)

L’imam Ahmad dit au sujet du jeune homme Mohammed ibn Nooh, qui l’a accompagné en ce moment de discorde : « Même s’il était très jeune, il détenait de si grandes connaissances, et je n’ai jamais vu quiconque adhérer plus fermement aux commandements d’Allah que Mohammed ibn Nooh, et j’espère qu’il a bien fini. Il m’a dit un jour, ’Ô Abu ’Abd-Allah, tu n’es pas comme moi. Tu es un homme que les gens suivent, et ils tendent leur cou pour voir ce que tu feras, alors crains Allah et suis ses commandements.’ Alors il mourut et j’ai prié pour lui lors de la prière de janaazah (prière funéraire) et je l’ai enterré.  » (Siyar A’laam al-Nubala’, 11/242).

Même ses compagnons prisonniers, que l’imam Ahmad avait l’habitude de guider dans leurs prières durant leur captivité, avaient un rôle à jouer dans l’aide dont il avait besoin pour rester ferme dans sa foi. Un jour, alors qu’il était en prison, l’imam Ahmad Rahimahu Allah a dit : « Cela ne me dérange pas d’être en prison – cela n’est pas différent de ma maison – ou être tué par un sabre, mais je crains les épreuves ou d’être fouetté. » Un des prisonniers l’a entendu et a dit : « Ne t’inquiète pas, ô Abu ’Abd-Allah, ce ne sont que deux lanières du fouet ensuite tu ne sens pas où le reste tombe. » Ce fut comme s’il le rassurait et le calmait. (Siyar A ’laam al-Nubala’, 11/240).

Alors cherche conseil auprès des personnes justes et essaie de le comprendre s’il t’est adressé.

Recherche leurs conseils avant de partir en voyage, si tu penses que quelque chose pourrait t’arriver. Recherche leurs conseils lorsque tu es confronté à une épreuve ou avant un test que tu espères réussir. Recherche leurs conseils si tu as rendez-vous avec les autorités ou si tu hérites d’une richesse.

Rends-toi ferme et aide les autres à faire de même. Allah est le Protecteur des croyants.

Penser aux délices du Paradis et aux punitions de l’Enfer et se rappeler la mort

Le Paradis est un sentiment de joie, la consolation de ceux qui sont affligés, la destination finale des croyants. L’âme n’est pas par nature inclinée à faire des sacrifices ou à travailler ou à rester ferme à moins qu’elle ne reçoive quelque chose en échange qui rende les difficultés faciles et ne l’aide à surmonter les obstacles sur son chemin.

Celui qui connaît la récompense trouvera facile de travailler dur, parce qu’il sera conscient que s’il ne reste pas ferme dans sa foi, il sera éloigné du Paradis d’une distance égale à celle séparant la terre des cieux. L’âme a besoin de quelque chose pour la débarrasser de la souillure de cette terre et l’élever au monde paradisiaque.

Le Prophète  Salla-llah allahi wa salam mentionnait le Paradis pour encourager ses Compagnons à rester fermes dans leur foi. Selon un hadith Hasan sahih, le Messager d’Allah  Salla-llah allahi wa salam passait devant Yaasir, ’Ammar et Oum ’Ammar lorsqu’ils étaient torturés pour l’amour d’Allah et il disait : « Patience, famille de Yaasir, patience famille de Yaasir, car votre destination est le Paradis. » (Rapporté par al-Haakim, 3/383 ; c’est un hasan sahih. Voir Fiqh al-Seerah, ed. Al-Albani, p103)

Le Prophète  Salla-llah allahi wa salam avait l’habitude de dire aux Anssar : « Vous aurez à faire face à des personnes égoïstes après ma mort, alors ayez de la Patience jusqu’à ce que vous me rencontriez au Hawd (bassin – au Jour du Jugement). » (mêmes sources que ci-dessus). De la même manière, on devrait penser au sort des deux groupes (les croyants et les mécréants) dans la tombe, le rassemblement, le Jugement, les échelles de la justice, le pont au-dessus de l’enfer, et les autres événements de l’Au-Delà.

Le souvenir de la Mort protège les musulmans du retour en arrière et l’aide à respecter les limites établies par Allah subhanahu wa ta3ala de telle façon qu’il ne les transgresse pas. S’il sait que la mort est plus proche de lui que ses propres lacets et que son heure pourrait arriver à n’importe quel moment, comment peut-il se laisser déraper ou persévérer dans la déviance ? Ainsi le Prophète  Salla-llah allahi wa salam a dit : « Rappelez-vous toujours le destructeur du plaisir .  » (Rapporté par al-Tirmidhi, 2/50 ; classé parmi les hadiths sahih dans Irwa’ al Ghaleel, 3/145).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s