Le message en or

Par défaut
Le message en or

Traduction offerte à Assabyle.coM par Boukhari.Net.

Al Hamdoulillahi Rabbil ‘alamine, wassalamou ‘ala Saïd al moursaline

amma ba’d,

Ceci est la traduction du message envoyé par le Sheikh Bakr Abd-Allah Abou Zayd, membre du Haut Comité de la Fatwa de l’Arabie Saoudite, au Sheikh Rabi’ ibn Hadi al Madkhali, qui lui demandait son avis sur un livre que ce dernier a écrit sur Sayed Qotb rahimahou-Llah.

Ce livre constitue la référence des disciples du Sheikh Rabi’, pour blâmer voir anathématiser Sayed rahimahou-Llah et le considérer comme un fléau pour la communauté.

Le lecteur jugera de lui-même du bien fondé de ces accusations. Qu’Allah nous guide tous vers le droit chemin et nous inscrive parmi ceux qui défendent leurs frères absents.

Au respecté Sheikh Rabi’ ibn Hadi al Madkhali,
As-Salamou ‘aleykoum wa rahmatou-Llah wa barakatouh
Wa ba’d,

En réponse à votre souhait que je lise votre livre " Lumières islamiques sur les croyances et les pensées de Sayed Qotb ", … que je vous donne mes remarques à son sujet. A votre interrogation s’il contient des lacunes ? Si ces lacunes condamneront ce projet à être clos ou bien sont-elles du genre à pouvoir être corriger, pour permettre au livre d’être imprimer et publier ? Ainsi il vous sera d’un apport utile dans l’au-delà et il servira d’avertissement à ceux qu’Allah choisira sur terre. Voici donc ma réponse…

1- J’ai regardé la première page de la table des matières et j’ai trouvé que les titres ont réuni en Sayed Qotb rahimahou-Llah les fondements de la mécréance, de l’athéisme et de l’imposture : l’unicité entre le Créateur et le créé, la création du Coran, la permission à autre qu’Allah de légiférer, une exagération dans la vénération des attributs d’Allah, il n’accepte pas les " hadiths moutawatir " , il fait douter des croyances qu’il faut impérativement admettre, il fait sortir les sociétés musulmanes de l’Islam… et tant d’autres titres qui donnent froid aux dos des musulmans.

J’ai été navré pour les savants musulmans qui n’ont pas prévenu la communauté contre ces calamités…
Comment se fait-il que ses livres se sont propagés dans les antipodes comme se propagent les rayons du soleil et que la plupart des savants en profitent, même vous dans certains de vos écrits ?
J’ai donc fait correspondre les titres aux textes de votre livre et j’ai trouvé que les uns démentissent les autres. La table des matières n’est en fait qu’un ensemble de titres provocateurs qui poussent le simple lecteur à blâmer Sayed rahimahou-Llah et j’ai peur pour moi autant que pour vous de tomber dans le tort et l’injustice.
Il est vraiment stupide que quelqu’un offre des bienfaits à celui qu’il croit détester et qu’il considère comme ennemi …

2- J’ai examiné et j’ai trouvé que ce livre a faillit aux fondements de la recherche, de l’impartialité, aux principes de la critique, à la fidélité des citations et la loyauté. Quant à la courtoisie, la qualité du style et la sagesse de l’exposé, elles n’ont rien à voir avec ce livre et voici la preuve de tout cela :

Premièrement, j’ai vu que les textes cités des livres de Sayed rahimahou-Llah ont été tirés des premières éditions des " Dhilal " et de " Al ‘Adala al ijtima’iyya " , alors que vous savez très bien comme vous l’avez signalé à la page 29 et en d’autres endroits, qu’ils existent des éditions postérieures corrigées.

Selon les règles de la critique et de l’objectivité scientifique il aurait fallu se référer aux dernières éditions de chaque livre car les textes qui y sont corrigées annulent les précédents ; ceci n’a pas pu échapper à vos connaissances élémentaires.

Est-ce l’erreur d’un de vos étudiants qui vous a rapporté ces citations sans le savoir ? De pareils exemples existent dans les écrits de savants.

Par exemple, quand certains savants ont été étonné de quelques avis d’Ibn Al Qayyim dans son livre " Ar-Rouh ", ils se sont dits qu’il a dû écrire cela dans sa jeunesse. D’autres exemples peuvent être cités.
Le livre " Al ‘Adala al ijtima’iyya " est, en fait, le premier livre écrit pas Sayed sur l’Islam, wa-Llah al mousta’ane.

Deuxièmement, mes poils se sont hérissés quand j’ai lu dans la table des matières que Sayed autorisait à autre qu’Allah de légiférer. J’ai couru en premier lieu vers le texte pour trouver qu’il était entièrement constitué d’une citation de plusieurs lignes de livre " Al ‘Adala al ijtima’iyya " qui ne reflètent pas ce titre provocateur.

En supposant qu’il existe un terme vague ou ambigu, peut-il être transformé en une parole apostatique, qui anéantit tout ce que sur quoi Sayed a battit sa vie et y a consacré sa plume, à savoir l’appel à l’unicité d’Allah dans la jurisprudence et la législation, le refus des lois établit par les humains et l’opposition à ceux qui les font. Allah aime la justice et l’équité dans toute chose et je sais que vous reviendrez inchaa-Llah à la justice et à l’équité.

Troisièmement, parmi les titres provocateurs il y a celui qui dit :

" Sayed Qotb croit en l"unicité du Créateur et du créé "… Il est vrai que Sayed a écrit des textes ambigus où il s’était permis une certaine liberté de style à la sourate " Al Hadid " et " Al Ikhlas " et vous vous êtes basé sur ces textes là pour lui attribuer cette doctrine. Par ailleurs, vous avez bienfait de rapporter de son commentaire de la sourate " Al Baqara " son objection claire et explicite à ce concept quand il affirme : " à partir de là disparaît, de la réflexion musulmane authentique, le concept de l’unicité entre le Créateur et le créé ".
De plus, je vous informe que dans son livre " Moukawimat at-Tasawir al islami " Sayed fait une critique ardente à ceux qui adoptent ce dogme.

Pour cela nous disons :

qu’Allah pardonne à Sayed les termes ambigus qu’il a utilisés, et la liberté de style qu’il a pris dans ces commentaires… Toutefois ces termes ambigus ne peuvent pas contredire les textes explicites et précis qui ont été cités. Pour cela je vous incite à rayer cette accusation indirecte de mécréance à l’égard de Sayed rahimahou-Llah.
Je suis sincèrement inquiet pour vous.

Quatrièmement, et là je vous dis clairement, avec tous mes respects, sous votre titre " Sayed contredit les oulamas et les linguistes dans leur définition de lâ ilaha illa-Lah. Absence de clarté des notions de Oulouhiyya et Rouboubiyya " .

Je dis, mon cher bien aimé, vous avez démoli sans vérification tout ce que Sayed a soutenu sur les principes de Tawhid, de ses obligations et de ses prescriptions, chose à laquelle il a consacré toute sa vie.
Ce titre n’a donc aucun lieu d’être, étant donné que le tawhid d’Allah dans le domaine de la législation et de la juridiction fait partie des impératifs de la parole de l’unicité.

Sayed rahimahou-Llah n’a fait qu’insister sur ce sens là, face à l’audace immorale à l’abolition des lois d’Allah dans le système juridique et leur substitution par les lois humaines. Le monde musulman n’a jamais eu à faire face à une telle audace, durant toute son histoire, avant l’an 1342 de la Hijra.

Cinquièmement, parmi les titres de la table des matières " Sayed Qotb affirme que le Coran est créé et que la parole d’Allah n’est que sa volonté ". Quand je suis revenu aux textes cités je n’ai pas trouvé un seul mot où Sayed affirme que le " Coran est créé ", qu’est-ce donc cette légèreté dans l’attribution de ces paroles apostatiques à Sayed ?

La seule chose qui peut être noté c’est un mauvais choix des termes lorsqu’il dit : " … ils ne pourront pas rédiger pareil à ce Livre étant donné qu’il est l’œuvre d’Allah et non l’œuvre des humains… ".
Je ne doute pas que le terme n’est pas approprié mais peut-on à partir de là affirmer que Sayed croit en ce concept apostatique à savoir " la création du Coran " ? Allah est témoin que je ne peux prendre cette responsabilité.

Ceci m’a rappelé un texte semblable du sheikh Mohammed Abdel-Khalaq Adima rahimahou-Lah dans l’introduction de son livre " Analyse du style sacré du Coran " édité sous la bonne grâce de l’université islamique de l’Imam Mohammed Ibn Sa’oud. Peut-on alors, les accuser de dire que le Coran est créé ? Allah m’est témoin que non…

Et je m’arrête là en ce qui concerne les observations sur le contenu.

D’un autre côté, je vous signale ceci :

1- Le manuscrit de ce livre contient 161 pages, avec des écritures différentes. Je n’ai pas trouvé une seule page avec votre écriture, à moins que je n’aie pas pu la distinguer ou que vous l’avez modifiée ou bien auriez-vous chargé un groupe de vos étudiants de lire les livres de Sayed Qotb rahimahou-Llah et d’en extraire ce que bon leur semble ? L’auriez-vous dicté à vos étudiants ? Il faut donc que vous précisiez à la marge les textes qui vous appartiennent, ceci me sera suffisant pour vous les attribuer.

2- Malgré les différentes écritures, ce livre est écrit du début à la fin sur un ton unique, un ton énervé et une agitation continue avec un acharnement à vouloir arracher du texte de Sayed les pires erreurs et à considérer des termes ambigus et incertains comme des certitudes immuables… Ceci est contraire au principe d’impartialité de la critique.

3- Du point de vue du style de l’écriture : si on le compare avec le style de Sayed rahimahou-Llah, il est inégal. Le style de Sayed est élevé et raffiné, alors que le style utilisé dans votre livre est du niveau du secondaire, indigne d’un chercheur comme vous titulaire d’un Doctorat d’Etat. Il faut qu’il y est une similitude entre les capacités et la sensibilité littéraires, l’éloquence et la bonne exposition des idées sinon, la plume doit être cassée.

4- Le style provocateur et alarmant de ce livre a dominé la critique constructive d’où l’absence de toute courtoisie dans la discussion.

5- De son début à sa fin, ce livre est caractérisé par une attitude dénonciatrice et irritée avec des termes exaspérés. Pourquoi cela ?

6- Ce livre encourage la nouvelle forme de sectarisme, qui a produit chez la jeunesse une facilité dans l’interdiction, la révocation, l’accusation que ceci soit une innovation, celui-ci est un innovateur, ceci est une déviation et celui-ci est un déviant… sans arguments ni preuves suffisantes ; elle a fait naître une arrogance dans l’attachement à la religion qui fait croire à ces jeunes qu’en faisant ce qu’ils font, ils se débarrassent d’un grand fardeau, qu’ils sont en train de retenir la Oumma du bord du précipice et qu’ils sont en train de surnager dans la piété et la protection de la religion. Ceci devient alors destructif lorsqu’il ne s’accompagne pas de justificatifs et d’arguments solides. Ce qu’ils croient être une grande construction n’est qu’en fait une ruine et effondrement.

Ces six traits qui caractérisent ce livres l’ont rendu désagréable.

Ce sont donc mes observations, comme vous me l’avez demandé en m’excusant du retard de la réponse. Ceci est dû au fait que je ne m’intéressais aux écrits de Sayed malgré leur propagation.

Les accusations graves que vous lui portez m’ont poussé à les lires plusieurs fois et j’ai trouvé dans ces livres beaucoup de biens avec une dévotion brillante et une vérité éclatante, une analyse pertinente des plans des ennemis de l’Islam malgré des erreurs d’expression et une légèreté dans le choix de certains termes, explicités dans d’autres endroits de ces livres. La perfection est rare.

Sayed fut avant tout un homme de lettre qui s’est dévoué à la cause de l’Islam à travers le Saint Coran, la Sunna honorable et la Sira respectable. Il a pris les positions que vous connaissez face aux problèmes de son époque et il a persisté dans cette position sur le chemin d’Allah et a prouvé sa valeur en refusant de tracer une ligne d’excuse à ses geôliers et en disant la parole de piété : " un doigt que je lève pour la chahada n’écrira jamais un mot qui la contredit "… ou quelque chose de ces termes…
Il est donc de notre devoir à tous de lui invoquer le pardon… de profiter de sa science en faisant attention à ses erreurs, erreurs qui n’empêchent pas de profiter de son savoir et n’obligent pas à délaisser ses livres.

Qu’Allah te garde, prend exemple sur des prédécesseurs comme Abi Ismaïl Al Harwi et Al Jilani comment ils ont été défendus par Sheikh Al Islam Ibn Taymiyya malgré leurs erreurs monumentales étant donné que leur démarche avait pour objectif de défendre l’Islam et la Sunna.

Considère aussi le livre " Manasil As-Sayline " d’El Harawi rahimahou-Llah tu verras des choses inadmissibles et malgré cela Ibn Al Qayyim l’excusa avec acharnement et ne l’incrimina pas à cause de çà dans ses commentaires " Madarij As-Salikine "… J’ai exposé dans mon livre " Classification des gens entre le doute et la certitude " ces règles avec plus de détails.

En conclusion, je conseille mon cher frère dans la religion

de renoncer à ce livre " Lumières islamiques ", il est interdit de l’imprimer et de le diffuser, étant donné son caractère agressif qui incite les jeunes à réprouver et émonder leurs oulamas, à les rabaisser et ignorer leurs qualités…

permettez-moi, qu’Allah vous agrée, de m’excuser si j’ai été un peu sévère, ceci est dû à l’intransigeance de votre discours, ma compassion pour votre personne et votre insistance de connaître mon avis. Tels sont les fruits de mes réflexions qu’Allah assure la démarche de tous…

Was-Salamou ‘aleykoum wa rahmatou-Llahi wa barakatouhou

Votre frère Bakr Abou Zayd

__________________
Publicités

Une réponse "

  1. Inna liLLAH wa inna ilayhi rajioune,qu\’ALLAH nous protége des maux de cette fin des temps et nous permette de nous désolidariser de toute secte ou esprit sectaire,qu\’IL nous permette de prendre la vérité de quiconque nous l\’apporte,de fermer les yeux sur les erreurs de tous les savants et de prendre en considération leur travail pour la oumma,amine,et qu\’il nous protège d\’avoir la prétention d\’avoir tout compris a la religion,ce qui est très loin du comportement des salafs salih,amine,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s