Le Pardon Des Offenses

Par défaut

Le Pardon Des Offenses.
"As-Safh"

 

"As-Safh" n’est pas seulement le pardon de l’offenseur, mais c’est la disparition totale de toute trace de l’offense dans le coeur de l’offensé…Donc, c’est un degré plus élevé que la mansuétude et plus avantageux pour celui qui commet l’offense. Le pardon de l’offense est une des vertus qu’Allah -Gloire à Lui- a expréssement recommandées et à plusieurs reprises dans le Coran, Il a dit: [Pardonne-leur donc et oublie leurs fautes. Car, Allah aime les bienfaisants.]1                                                         

[Quiconque pardonne et réforme, son salaire incombe à Allah.]2

[Et celui qui endure et pardonne, cela en vérité, fait partie des bonnes dispositions et de la résolution dans les affaires.]3                      

[Pardonnez et oubliez jusqu’à ce qu’Allah fasse venir Son décret.]4

[Pardonne d’un beau pardon.]5                       

La mansuétude et le pardon de l’offense font partie des bonnes résolutions du vrai croyant; c’est un degré supérieur de la piété, il n’est atteint que par celui qui a le coeur rempli de foi. Tout comme la charité ne peut être faite que par les âmes généreuses. Allah -Gloire à Lui- a dit: [La bonne action et la mauvaise ne sont pas semblables. Repousse le mal par ce qui est meilleur; et voilà que celui contre qui tu avais de l’animosité devient tel un ami chaleureux. Mais ce privilège n’est accordé qu’à ceux qui endurent et il n’est accordé qu’à celui qui est pourvu d’une grâce infinie.]6

Le pardon de l’offense est une des vertus des prophètes et des élus. Ce qui arriva à "Yussuf" en est le meilleur exemple; ses frères l’envièrent7 à cause de l’amour de son père, ils complotèrent pour se débarasser de lui, le jetèrent dans le puits et les événement se succédèrent comme nous le savons. Lorsqu’Allah lui accorda le pouvoir sur le pays, ses frères vinrent vers lui -dans une situation de faiblesse- lui demandant moyens de subsistance et il était en mesure de prendre revanche, de les corriger, mais, par mansuétude, il leur pardonna, sans punitions, ni reproches et même il implora son Seigneur de leur pardonner. Le Coran nous rapporte ses paroles à ses frères: [Il dit: pas de récrimination contre vous aujourd’hui! Qu’Allah vous pardonne. C’est Lui le plus Miséricordieux des miséricordieux.]8

Jacob son père fit de même avec ses enfants qui furent la cause de la perte de son fils pendant plusieurs années et lui causèrent ainsi une grande affliction. On raconte qu’il pleura tellement qu’il fut atteint de cécité, comme nous le décrit le Coran: [Et il se détourna d’eux et dit: "Que mon chagrin est grand pour Yussuf et ses yeux blanchirent d’affliction, car il refoulait ses sentiments.]9                                                              

Les jours s’écoulèrent, les enfants se rendirent compte de la gravité de leur faute, la déclarèrent et demandèrent à leur père de leur pardonner. Non seulement il leur pardonna, mais il effaça de son coeur toute trace de l’offense et implora son Seigneur de leur faire grâce. Il lui était possible de les châtier, de rompre tout lien avec eux et appeler les malédictions sur eux comme sanction pour leur forfait, mais c’est là la grandeur d’âme des prophètes, le Coran nous dit: [Ils dirent:"Ô notre père implore nous la rémission de nos péchés. Nous étions vraiment fautifs". Il dit:"J’implorerai pour vous le pardon de mon Seigneur.]10                                                                                

C’est ainsi que s’est comporté notre Prophète (Salut et bénédiction sur lui) lors de la prise de La Mecque les mecquois se soumirent et vinrent à lui en toute humilité, il leur demanda:"Comment pensez-vous que je vous traiterai?11 "Ils lui répondirent:" Avec générosité, Ô frère généreux, fils d’un homme généreux." Il leur dit:"Je ne trouve pas de meilleur exemple pour nous deux que celui de Yussuf et de ses frères, allez vous êtes libres."

Il leur pardonna malgré tout ce qu’ils lui avaient fait endurer lui et les croyants qui le suivirent. Il ne leur a même pas adressé de reproches, ni ne les a blâmés ou reprimandés ni même, il leur rappela sa rémission de l’offense.C’est cette conduite qu’Allah nous recommande de suivre: un pardon sans reproches ni blâme ni rappel.

Le pardon de l’offense n’est pas seulement la vertu des prophètes, mais aussi, celle des saints et des hommes sages.

Abu Bakr As.Seddik (Allah l’a agréé) avait un proche parent, pauvre, nommé "Mistah Ibn Açaça" dont il pourvoyait à la subsistance et qu’il protégeait. Lorsque la calomnie contre Aïcha (Allah l’a agréée) eut lieu et que les hypocrites accusèrent celle-ci d’avoir commis l’adultère, un petit groupe de musulmans se joignirent à eux."Mistah"fut parmi les calomniateurs. Sur ce fait, Abu-Bakr se mit en colère et jura de ne jamais plus lui verser de pension, car il avait répondu à la bienfaisance par l’ingratitude.

Allah -Gloire à Lui- révéla alors: [Que ceux parmi vous qui jouissent de la faveur divine et de l’aisance ne négligent point de donner aux proches, aux pauvres, aux émigrés pour la cause d’Allah! Qu’ils se montrent indulgents et cléments, ne voudriez-vous pas, vous-mêmes qu’Allah vous pardonne.]12

Le verset incite à l’oubli de l’offense en nous insignant que le pardon à autrui amène au pardon d’Allah. Celui qui veut être pardonné par son Seigneur, doit pardonner à autrui et effacer de son coeur toute trace de l’offense.

Lorsque Abu Bakr (Allah l’a agréé) apprit la révélation, il dit:"J »aimerais certes, qu’Allah me pardonne", et il versa à nouveau la pension à Mistah sans le gronder, ni lui adresser de reproches.

On raconte que, du vivant du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) un bédouin se rendit auprès d’Abu Bakr l’insulta et le maudit, à tous ces propos outrageants, Abu Bakr ne répliqua guère. Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) qui était présent à cette scène, observait et entendait tout. Lorsque le bédouin dépassa toute mesure, Abu Bakr riposta. c’est alors que le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) se leva, Abu Bakr le rejoignit et lui dit: "Ô Messager d’Allah! L’homme m’a insulté je n’ai guère répondu, et lorsque je me suis défendu tu t’es levé?". Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) lui dit:"Lorsque tu t’es tu, Allah chargea un ange de le démentir, mais lorsque tu pris vengeance, l’ange partit et Satan prit place et il ne m’est pas permis de m’asseoir dans un endroit où Satan est présent."

On raconte qu’un homme se rendit chez l’un des hommes pieux et se mit à l’insulter. Le saint homme lui répondit ainsi:"Si tes paroles sont vraies qu’Allah me pardonne, si, au contraire, tu dis des mensonges qu’Allah te pardonne."

On raconte également qu’un des dignes ulémas était assis parmi ses disciples, dans sa mosquée, lorsqu’un homme entra et lui adressa une offense trés blessante. Le savant lui dit:"Ô mon frère! Si je suis tel que tu viens de le dire, je mériterai plus que ce que tu as dit. Mais, si je ne suis pas ainsi, tes propos ne me nuiront en rien."

On raconte, que Ali Ibn Abu Talib (Allah l’a agréé) avait une esclave à son service. Par un jour de grand froid, il lui ordonna de lui apporter de l’eau tiède pour ses ablutions, ce qu’elle fit, mais l’eau qu’elle versa sur les mains de son maître et qui était brûlante, lui causa une grande douleur pénible, alors il se mit dans une grande colère. Craignant d’être sévèrement punie, l’esclave rappela à son maître le verset coranique qui dit:

-[Ceux qui savent dominer leur rage.]

Eh bien, je la domine dit Ali.

-[Ceux qui pardonnent à autrui.]

-Je t’ai pardonné, rétroqua-t-il.

-[Allah aime les âmes généreuses.]13 ,ajouta l’esclave.

-"Je t’accorde ta liberté pour l’amour d’Allah. Pars tu es libre", finit par dire Ali.

On raconte, qu’un homme se rendit auprès du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) et lui dit:"Ô Messager d’Allah! j’ai des proches parents avec qui je maintiens les liens de parenté, mais ils rompent toute relation avec moi. Je leur fais du bien et ils me font du tort. Je fais preuve de longaminité vis-à-vis d’eux, mais, ils se montrent ingrat à mon égard." "Si tu étais vraiment tel que tu viens de me le dire, répondit-il c’est comme si tu leur donnais à manger de la cendre chaude et tant que tu les traites de cette façon, Allah ne cessera de te soutenir."14 

Le Prophète (Salut et bénédiction sur lui) a dit vrai lorsqu’il nous a signalé:"Le pardon de l’offense ne fait qu’accroître auprès d’Allah le mérite de celui qui pardonne."15

 
 

1 Sourate 3"Al-Ma`idah" (La Table servie)V.13.

 

2 Sourate 42"As-Sûra"(La Délibération)V.40.

 

3 Sourate 42"As-Sûra"(La délibération)V.43.

 

4 Sourate 2 "Al-Baqara"(La Vache)V.109.

 

5 Sourate 15"Al-Hijr"V.43.

 

6 Sourate 41 "Fussilat" (Les Versets détaillés)V.34 et 35.

 

7Commentaire sur l’envie d’après une Khutba du révérend Cheikh Yassine:

Le musulman par sa nature humaine n’est pas à l’abri de l’envie. Mais, quand il est assailli par des sentiments envieux, il s’efforce de réagir contre eux et de les repousser de crainte qu’ils ne prennent racine en lui et ne l’asservissent, ce qui entraînerait sa perte. S’il lui arrive d’être emerveillé de ce qu’il voit, qu’il dise:"Ce qu’Allah veut s’accomplit, Il n’y a de force qu’en Lui." En disant cela, il sortira indemne.

 

8 Sourate 12 "Yussuf"V.92.

 

9 Sourate 12"Yussuf"V.84.

 

10 Sourate 12"Yussuf"V.97 et 98.

 

11Selon la loi de la guerre, ils devaient être esclaves et captifs.

 

12 Sourate 24"An-Nour"(La Lumière)V.22.

 

13 Sourate 3 "Al-Imran" V.134.

 

14 Hadith rapporté par Abu-Horaïra.

 

15 Hadith rapporté par Abu-Horaïra.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s