L’ATTESTATION DE L UNICITE

Par défaut

L’ATTESTATION DE L UNICITE

Allahoumma anta rabbi la ilaha illa anta khalaqtani wa ana ‘abdouka wa ana ‘ala ‘ahdika wa wa’dika ma stata’ta a’oudhoubillahi min charri ma sana’ta abou oulaka bi ni’mataka ‘alaya wa abou oulaka bi dhanbi fa gufirli fa innahou la yagurfirou dhounouba illa anta

 

Louange à Allah Seigneur des mondes, que la prière et la paix soient sur notre Prophète Muhammad salallahou ahaihi wa salamainsi que sur sa famille, ses compagnons et tous ceux qui l’auront suivi jusqu’au jour de la rétribution.

Chers frères, chères sœurs, vous n’êtes pas sans savoir que la foi du musulman repose complètement sur l’attestation d’unicité: « la ilaha illa llah». Elle est pour la foi ce que sont les fondations pour une construction ; c’est sur elle que tout va reposer.
C’est en appliquant ses exigences que le croyant acquerra une foi correcte qui le protègera, dans ce monde d’ici-bas, des chemins de l’égarement et, le jour du jugement dernier, des flammes de l’enfer.

L’attestation d’unicité d’Allah est la base de la religion, et est le premier pilier de l’Islam conformément à la parole du Prophète(saws) lorsqu’il dit : « L’Islam est bâti sur cinq piliers : le témoignage que nul divinité n’a le droit à l’adoration si ce n’est Allah et que Mohammad est Son Messager

salallahou ahaihi wa salam… » (1)
Elle constitue la plus haute branche de la foi puisqu’Abou Horaïra
radialahou an ha nous rapporte que le Prophète salallahou ahaihi wa salam a dit : « La foi comporte quelques soixante branches (ou selon une autre version « quelques septante branches » la meilleure est l’attestation de Lâ ilâha illallah et la plus basse est d’écarter du chemin ». (2)
Il est donc un devoir pour tout musulman de connaître et de comprendre son sens authentique afin de pouvoir l’appliquer, car cette parole implique tous les actes adoratoires de la religion.

1- Le sens de l’attestation d’unicité d’Allah :

L’attestation d’unicité a deux piliers :

– la négation dans l’expression « nul n’a droit à l’adoration » ( la illaha )
– l’affirmation dans l’expression « excepté Allah» (illallah )

L’expression « nul n’a droit à l’adoration » annule toute adoration vouée à autre qu’Allah

swt. Alors que l’expression « excepté Allah» affirme l’adoration exclusive à Allah swt sans rien Lui associer.

On ne peut pas dire que son sens est « Il n’existe de créateur qu’Allah » ou « Il n’y a de Dieu qu’Allah », car les mécréants et les polythéistes de Qoraïch, dans la période préislamique, reconnaissaient qu’il n’y avait de créateur qu’Allah.

Le Prophète salallahou ahaihi wa salamresta à la Mecque treize ans afin de leur faire prononcer: (Lâ Ilâha Illallah) sans succès puisqu’ils répondirent : « Réduira-t-il les divinités en un seul Dieu ? Voilà une chose vraiment étonnante ». (3)
Pour eux, il était vraiment impensable de n’adorer qu’une divinité ! Ils s’adonnaient donc au culte d’idoles qu’ils plaçaient comme intermédiaires entre eux et Allah, espérant que celles-ci intercéderaient auprès de Lui en leur faveur.
Allah
swt dit : « Et si tu leur demandes : qui a créé les cieux et la terre ? Ils diront, certes Allah ».(4) Et Allah swt dit : «Tandis que ceux qui prennent des Awliyâ (défenseurs, alliés, protecteurs) en dehors de Lui (disent) : « Nous ne les adorons que pour qu’ils nous rapprochent davantage d’Allah ». En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et ingrat ».(5) Dans ce verset, nous voyons bien qu’Allah rejette et réprouve leur adoration.

Ont-ils compris qu’il fallait juste dire (la ilaha) Non, ils ne niaient pas qu’Allah est le Créateur, seulement, ils ont réprouvé que l’adoration soit vouée exclusivement à Allah sans rien Lui associer.
Certains musulmans -qu’Allah les guide- disent : « Nous n’invoquons pas les Saints (Moulay ‘AbdouSalam, Moulay Ya’cob…) pour exaucer nos invocations mais pour qu’ils intercèdent en notre faveur auprès d’Allah » et c’est exactement ce que disaient les polythéistes de Qoraïch. Allah

swt dit : « Et n’invoque pas en dehors d’Allah, ce qui ne peut te profiter ni te nuire. Et si tu le fais, tu seras alors du nombre des Zâlimoûn (injustes, polythéistes) ».(6) Et Il dit ? : « C’est ainsi qu’Allah est Lui le vrai, alors que ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est le faux » (7).
Tout comme la prière n’est pas permise pour un autre qu’Allah de même, les invocations (étant elles aussi des adorations) doivent être vouées exclusivement à Allah
swt .

Son sens véritable est donc : « Nul ne peut être adoré en dehors d’Allah ». Autrement dit, c’est à Allah seul que revient le fait d’être adoré.

2- Les mérites de cette parole :

Après avoir vu la véritable signification de l’attestation d’unicité, on peut affirmer que celui qui la prononce sachant sa signification, appliquant ses exigences comme exclusion de toute forme d’associationnisme et affirmation qu’à Allah revient l’exclusivité du culte ; avec la conviction inébranlable qu’il faut mettre en pratique ce qu’elle renferme comme conditions de validité ; on peut dire alors, que celui-là est musulman au vrai sens du terme.
Tandis que celui qui la prononce et applique ses exigences sans conviction est un hypocrite.
Et celui qui la prononce et s’adonne à ce qui l’annule comme associationnisme est un associateur, un mécréant
.

1) Cette parole est un des plus grand bienfaits qu’Allah a accordé à ses adorateurs lorsqu’Il dit

: « Il fait descendre, par Son ordre, les anges, avec le Roûh (ici la révélation), sur qui Il veut parmi Ses serviteurs (en leur commandant) : « Avertissez que Lâ ilâha illâ Ana (pas de divinité digne d’adoration à part Moi). Craignez-moi donc ».(8)

2) Le croyant est celui qui s’est accroché à l’anse la plus solide ; Allah swt

dit : « …Donc, quiconque mécroit au Thâghoût (tout ce qui est adoré en dehors d’Allah) et croit en Allah a sans doute saisi l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient ». (9)

3) Elle est le chemin de la réussite vers le paradis et elle préservera le croyant du feu de l’enfer. Le Prophète

salallahou ahaihi wa salam a dit : « Celui qui atteste de l’unicité d’Allah et que Mohammad est Son adorateur et Son Messager, que ‘Issâ est l’adorateur d’Allah et Son Messager, et Sa parole (engendrant la naissance de ‘Issâ) qu’Il envoya à Marie et un souffle de vie venant de Lui, que le paradis est véridique, que l’enfer est véridique, Allah fera entrer cette personne au paradis selon ses actions ».(10)

4) Elle est la cause qui empêchera le croyant de rester en enfer s’il mérite d’y aller comme le dit le Prophète salallahou ahaihi wa salam: « Faites sortir de l’enfer celui qui a attesté de l’unicité d’Allah, et qui a dans son cœur ne serait-ce qu’un atome de foi ».(11)
Même si les croyants vont en enfer car ils ont été négligents dans leurs devoirs, ils n’y resteront pas éternellement contrairement au mécréant.

5) Cette parole fait entrer celui qui la prononce dans l’Islam et elle est la première chose à laquelle le musulman doit appeler comme il est rapporté dans le hadith de Mou’ad radiallahou anha lorsque le Prophète salallahou ahaihi wa salam l’a envoyé au Yémen il lui dit : « La première chose à laquelle tu vas les appeler est l’attestation d’unicité d’Allah ».(12)

6) Elle est la dernière obligation pour tout musulman, toute personne dont la dernière parole sur cette terre aura été Lâ Ilâha Illallah, entrera au paradis ; d’après Mou’ad le Prophète salallahou ahaihi wa salam dit : « Celui dont la dernière parole aura été : Point de divinité en dehors d’Allah ; entre au paradis ».(13)

7) Elle est la meilleure des bonnes actions que la personne peut faire car avec celle-ci, elle entre dans l’Islam et elle aura la meilleure des rétributions qui est : le paradis. Abou Dhar dit : « J’ai dit au Prophète salallahou ahaihi wa salam: Apprends-moi une action qui me rapprochera du paradis et m’éloigne de l’enfer ; le Prophète salallahou ahaihi wa salam répondit : Si tu fais une mauvaise action, fais-en une bonne car elle en équivaut dix. Il dit radiallahou anhou : J’ai demandé au Prophète saws : Lâ Ilâha Illallah, fait-elle partie des bonnes actions ? Il répondit salallahou ahaihi wa salam : Elle est la meilleure des bonnes actions ».(14)

8) Elle est parmi les meilleures actions et invocations, elle équivaut à affranchir des esclaves et constitue une protection contre Satan comme il est rapporté d’après Abou Horaïra radiallahou anhou le Prophète salallahou ahaihi wa salam dit : « Celui qui dit « Lâ Ilâha Illallah, wahdaho lâ charîka lah, laho lmolk wa laho lhamd wa howa ‘ala kolli chay inn kadîr (il n’y a pas de divinité à part Allah Seul, sans associé, à Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose (Omnipotent)) » cent fois par jour, c’est comme s’il avait affranchi dix esclaves, lui seront écrites dix bonnes actions, lui seront effacées dix mauvaises actions, cela constituera une protection contre Satan pour cette journée et, ce, jusqu’à ce qu’il s’endorme et personne ne pourra l’égaler sauf quelqu’un qui aura plus agi que lui ».(15)

9) Elle est la clé des huit portes du paradis pour celui qui prononce cette parole après ses ablutions ; le Prophète salallahou ahaihi wa salam dit : « Celui qui fait correctement ses ablutions et dit : « Ashhado An Lâ Ilâha Illa Llah wa anna Mohammadan ‘abdoho wa rassoulouh », lui seront ouvertes les huit portes du paradis et il entrera par celle qu’il veut ». (16)

10) Et pour finir avec les mérites, toute personne qui aura cette parole incrustée au fond de son cœur, connaîtra sa signification, appliquera ses exigences ; lui seront facilités les actes de bien et le délaissement des actes réprouvés et aura facile à surmonter les calamités ; pour celui qui est dévoué envers Allah

swt les obéissances ne seront pas ardues par rapport à ce qu’il espère comme rétribution et agrément de son Seigneur ; et il lui sera aisé de délaisser les péchés car il craindra Sa colère et Son châtiment …

3-Les conditions de Lâ Ilâha Illallah :

Les savants ont tiré du Coran et de la Sounnah sept conditions. L’attestation d’unicité ne profitera à celui qui la prononce que si ces conditions sont toutes réunies et que si le musulman s’y soumet complètement, sans rien rejeter et sans s’adonner à des comportements qui pourraient annuler l’une ou l’autre de ces conditions ;que cela soit par des actions, des paroles ou convictions.
La parole de Lâ Ilâha Illallah est la clé du paradis ; comme toute clé a des dents, de même pour cette parole, ces dents sont ces sept conditions.

L’imam Al-Hakamy -qu’Allah lui fasse miséricorde- les a réunis dans un poème pour en faciliter la mémorisation :

Et par sept conditions elles furent transcrites
Et dans les textes de la révélation, elles nous ont été véritablement transmises
Celui qui la prononce verbalement n’en tirera les avantages
Que lorsqu’il la complétera.
La science, la certitude et l’acceptation.
Et la docilité sache donc ce que je dis
La véridicité et la sincérité et l’amour ;
Qu’Allah t’éveille à ce qu’Il aime !

1) La science :

Connaître la signification réelle de l’attestation ; comprendre ce qu’elle implique comme négation de tout associationnisme, comme affirmation de l’unicité d’Allah

swt et ce qui en découle comme actions.
Toute personne, si elle conçoit qu’Allah
swt est Celui qui doit être adoré exclusivement et que toute adoration vouée à autre que Lui est vaine.
S’il se conforme à ce que cela implique comme actions, on peut alors dire que cette personne a pleinement saisi sa signification.
Allah
swt dit : « Sache qu’il n’y a de divinité qu’Allah ».(17) et Il dit swt : « Dis : Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas. Seuls les doués d’intelligence se rappellent ».(18) et Il dit swt : « Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah (19). Le Prophète salallahou ahaihi wa salam a dit : « Celui qui meurt en sachant qu’il n’y a de divinité qu’Allah entre au paradis ».(202)

2) La certitude :

Prononcer l’attestation d’unicité avec certitude et conviction ; le cœur reposé. Sans laisser s’infiltrer le moindre doute que les démons pourraient insuffler, qu’ils soient du nombre des djinns ou des humains.
La prononcer en étant convaincu de sa signification ; que seul Allah

swt a droit à l’adoration et étant donc convaincu que tout culte voué à autre que Lui est vain et interdit ! Allah swt dit : « Ceux qui croient à ce qui (le Coran et la Sounnah) t’a (à toi Mohammad saws ) été descendu (révélé) et à ce qui a été descendu avant toi (la Torah et l’Evangile) et qui croient fermement à la vie future (la résurrection, le jugement dernier, la rétribution des bonnes et des mauvaises actions, le paradis, l’enfer…) ». (21)
Et Il dit : « Les croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et Son Messager et qui ensuite ne doutent point ». (22)
Le Prophète
salallahou ahaihi wa salam a dit : « J’atteste qu’il n’y a de divinité qu’Allah et que je suis le Messager d’Allah ; aucun serviteur ne rencontre Allah sans douter de ces deux paroles sans qu’il n’entre au paradis ».(23)

3) L’acceptation :

C’est l’acceptation par le cœur et par la langue de tout ce qu’implique l’attestation d’unicité. Et donc tout ce qui est dit dans les textes révélés ; que ce soit un fait ou une chose concevables par la raison ou non, qu’il s’agisse du monde visible ou de l’invisible (paradis, enfer, anges, démons, djinns…), sans rien réfuter tant que l’information est authentique ; sans chercher à y donner des explications sans fondement ou chercher à dévier son sens. Allah décrit ces gens (les croyants) qui acceptent sans rien réfuter : « Dites : « Nous croyons en Allah et en ce qu’on nous a révélé » ». (24)
Et Il dit

swt : « Le Messager a cru en ce qui a été envoyé vers lui de son Seigneur, et aussi les croyants ; tous ont cru en Allah, en Ses anges, en Ses livres et en Ses Messagers ; (en disant) : « Nous ne faisons aucune distinction entre Ses Messagers ». Et ils ont dit : « Nous avons entendu et obéi ; nous implorons Ton pardon et c’est vers Toi qu’est le retour ».(25)

Le contraire de l’acceptation est le refus ; il y a des gens qui connaissent la véritable signification de l’attestation et ses implications, cependant, ils la rejettent par orgueil ou par désobéissance. C’est le cas notamment des savants juifs et chrétiens.
Allah

swt dit d’eux : « Ceux à qui nous avons donné le Livre, le connaissent comme ils connaissent leurs enfants. Or une partie d’entre eux cache la vérité, alors qu’ils savent ». (26)
Il en va de même pour les polythéistes qui se sont enorgueillis plutôt que d’accepter l’attestation et ce qu’elle implique. Allah
swt dit à leur sujet : « Quand on leur disait : « Lâ Ilâha Illallah (pas de divinité digne d’adoration à part Allah) », ils se gonflaient d’orgueil ». (27)

Entre également dans cette catégorie les musulmans qui acceptent une partie des lois de la législation islamique et en rejettent d’autres. Comme les peines pénales (couper la main du voleur, lapider celui qui commet l’adultère…) ou la loi permettant à l’homme d’avoir jusqu’à quatre femmes ou les lois sur l’héritage,…
Allah
swt dit à ce propos : « Ô vous qui avez cru entrez dans l’islam pleinement ». (28)
Le musulman se doit d’accepter toutes les lois de l’islam (sans rien y enlever et rien y ajouter) ; il doit être convaincu que tout son bien, et celui de la communauté, se trouve dans l’acceptation et l’application de ces lois.

4) La docilité :

C’est la soumission, la résignation à tout ce que l’attestation implique comme actions. Cela englobe la soumission à toutes les lois décrétées par Allah swt .
La différence entre l’acceptation et la docilité est que l’acceptation est la soumission au niveau des paroles et la docilité est la soumission au niveau pratique ; elle se concrétise par le fait de se conformer dans tous les domaines à ce qu’Allah
swt et Son Prophète saws ont légiféré ; en ne délaissant aucun aspect.
Allah
swt dit : « Et quiconque soumet son être à Allah tout en étant Mouhsin (bienfaisant), s’accroche réellement à l’anse la plus ferme ».(29) et Il dit : « Non ! Par ton Seigneur, ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront pas demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nul angoisse (gêne) pour ce que tu auras décidé et qu’ils se soumettent complètement à ta sentence ».(30)

Cette soumission implique aussi la soumission au Prophète

salallahou ahaihi wa salam . Toute notre vie doit être réglée à la lumière du Coran et de la Sounnah. Il faut donc s’en remettre à Allah swt et Son Prophète salallahou ahaihi wa salam, être satisfait de la sentence et avoir le cœur lavé de tout rejet et pur de toute opposition. Comprendre que c’est dans cette sentence que se trouve la juste guidée.
Il faut donc aussi se conformer à ce que l’attestation exige. La preuve en est que Abou Tâlib, l’oncle du Prophète
salallahou ahaihi wa salam, était convaincu de la véracité du message de son neveu. Mais comme il ne s’est pas soumis aux exigences de cette conviction et a plutôt choisi de rester sur la religion de ses ancêtres polythéistes, il fait partie des gens de l’enfer.

5) La véridicité :

C’est la sincérité, du plus profond de son cœur, envers Allah dans la croyance et la foi. Bien évidemment, cela implique le fait d’être sincère dans les efforts fournis pour obéir à Allah

swt.
Allah
swt dit : « Ô vous qui croyez ! Craignez Allah et soyez avec les véridiques ». (31)

Si le comportement ne traduit pas les exigences de l’attestation de foi, il y a un manque de sincérité et d’honnêteté et on peut parler d’une forme d’hypocrisie : la croyance affichée n’est pas fondée sur une foi véridique.
Allah

swt dit : « Quand les hypocrites viennent à toi ils disent : Nous attestons que tu es certes le Messager d’Allah ; Allah sait que tu es Son Messager ; et Allah atteste que les hypocrites sont assurément des menteurs ».(32) et Il dit : « Parmi les gens, il y en a (les hypocrites) qui disent : « Nous croyons en Allah et au jour denier ! » tandis qu’en fait, il n’y croient pas ». (33)

6) La sincérité envers Allah :

C’est le fait de vouer toute adoration pour Allah swt . L’adoration c’est-à-dire toute action ou parole qu’Allah aime qu’elle soit extérieure (la prononciation des deux témoignages, la prière, le pèlerinage…) ou intérieure (l’amour d’Allah, l’intention, la colère, purification du cœur…)
Le croyant doit donc accompagner son action d’une intention pure de toute défectuosité. Allah
swt dit : « Il ne leur a été commandé cependant que d’adorer Allah, lui vouant un culte exclusif (sincère) ». (34)
D’après Abou Horaïra
radiallahou anha le Prophète salallahou ahaihi wa salam a dit : « Le plus heureux qui aura droit à mon intercession le jour de la résurrection est celui qui aura dit qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah sincèrement du fond de son cœur ». (35)

Prendre garde à l’association ; le fait de prendre en dehors d’Allah quelqu’un d’autre que Lui et lui accorder la même importance que le Seigneur des mondes, l’aimer comme on aime Allah, le craindre comme on craint Allah, se tourner vers lui et l’invoquer, placer son espoir en lui, lui obéir dans la désobéissance d’Allah ou le suivre dans ce qu’Allah n’agrée pas…
Allah
swt dit : « Nous avons considéré l’œuvre qu’ils (les Moudjrimoûn) ont accomplie et Nous l’avons réduite en poussière éparpillée ».(36) Et Il dit swt: « Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelque associé. Et à part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelque associé commet un énorme péché ».(37) (parmi Al-Kabâir, c’est-à-dire les grands péchés).

Sans oublier, pour qu’une action soit agréée, il incombe deux conditions :
– L’intention de faire cette action uniquement pour Allah
– La conformité de l’action par rapport au Coran et à la Sounnah.

7) L’amour :

C’est aimer l’attestation d’unicité et ce qu’elle implique. C’est l’amour d’Allah et de Son Prophète et cet amour doit prédominer sur tout autre amour. La personne aime ce qu’Allah et Son Prophète aiment (comme lieux (la Mecque), période (Ramadan), personnes (les Prophètes, les savants), actions (prières, aumônes), paroles (rappels, Coran) et déteste ce qu’Allah et Son Messager détestent (lieux de turpitude, les hypocrites, les mécréants, les innovateurs…).
Allah dit : « Tu ne trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au jour dernier, qui prennent en affection ceux qui s’opposent à Allah et à Son Messager
salallahou ahaihi wa salam, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu ».(38)

Bien sûr, cet amour, s’il est véridique, doit provoquer chez celui qui le possède l’observance de la législation et l’adhésion soumise à la sounnah du Prophète. Allah dit : « Dis si vous aimez Allah, suivez-moi, Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés ».(39)

Cette parole est la première obligation qui incombe aux humains, car elle est la base de l’Islam et c’est pour cela que nous avons été créé (l’adoration).

Pour terminer, une parole de l’éminent savant Ibnou Taymiya -qu’Allah lui fasse miséricorde- lorsqu’il dit : « Ces paroles sont pour celui qui dit l’attestation et meurt dans cet état, la prononce avec sincérité du plus profond de son cœur, le cœur convaincu et reposé, en n’ayant aucun doute avec véridicité et certitude ».

Qu’Allah nous guide vers ce qu’Il aime, et qu’Il fasse en sorte que nous soyons de ceux qui écoutent le propos et en suivent le meilleur par le cœur, la parole et l’action.

La louange est à Toi Allah, par Ta gloire, nous témoignons qu’il n’y a de divinité que Toi ; nous Te demandons pardon ; et c’est vers Toi que nous nous repentons

1) Hadith rapporté par Al-Bokhari et Moslim.
(2) Hadith rapporté par Al-Bokhari et Moslim.
(3) Sourate Cad, verset 5.
(4) Sourate Loqmân, verset 25.
(5) Sourate Az-Zoumar, verset 3.
(6) Sourate Younous, verset 106.
(7) Sourate Al-Hadj, verset 62.
(8) Sourate An-Nahl, verset 2.
(9) Sourate Al-Baqarah, verset 256.
(10) Hadith rapporté par Al-Bokhari et Moslim.
(11) Hadith rapporté par Al-Bokhari et Moslim et d’autres.
(12) Hadith rapporté par Al-Bokhari et Moslim.
(13) Hadith rapporté par Abou Daoud et Al-Hâkim et authentifié par Al-Albânî dans Al-Jami’.
(14) Hadith rapporté par l’Imam Ahmad dans son Mousnad et authentifié par Al-Albânî dans As-Sahiha
et dans Sahih Al-Jamih.
(15) Hadith rapporté par Al-Bokhari et Moslim.
(16) Hadith rapporté par Moslim.
(17) Sourate Mohammad, verset 19.
(18) Sourate Az-Zoumar, verset 9.
(19) Sourate Fâtir, verset 28.
(20) Hadith rapporté par Moslim.
(21) Sourate Al-Baqarah, verset 4.
(22) Sourate Al-Houdjourât, verset 15.
(23) Hadith rapporté par Moslim.
(24) Sourate Al-Baqarah, verset 136.
(25) Sourate Al-Baqarah, verset 285.
(26) Sourate Al-Baqarah, verset 146.
(27) Sourate Aç-Câffât, verset 35.
(28) Sourate Al-Baqarah, verset 208.
(29) Sourate Loqmân, verset 22.
(30) Sourate An-Nissa’, verset 65.
(31) Sourate A-Tawbah, verset 119.
(32) Sourate Al-Mounâfiqoun, verset 1.
(33) Sourate Al-Baqarah, verset 8.
(34) Sourate Al-Bayinah, verset 5.
(35) Hadith rapporté par Al-Bokhari et Moslim
(36) Sourate Al-Fourqâne, verset 23.
(37) Sourate An-Nissâ’, verset 48.
(38) Sourate Al-Moujâdalah, verset 22.
(39) Sourate Ali-Imrân, verset 31.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s